8 portraits commandés par Rachida Aoudia, pour la Mairie de Saint Denis. 8 dyonisiennes habitantes des quartiers « Romain Rolland », « Allende » et cité « Saint Rémy » de Saint Denis (93).

Le titre « Dyonisiennes » donné aux habitantes de St-Denis, est un titre statutaire qui nous plonge directement au cœur du mythe et de l’histoire.

En donnant à ces femmes l’occasion d’incarner et de représenter les modèles des peintures classiques, Sophie Comtet Kouyaté les sort de leur quotidien pour faire jaillir le sublime. Les soieries, broderies, dorures et autres marbres et bijoux ne sont que prétextes à la découverte d’une âme cachée, agissants comme révélateur de leurs vertus intérieures ternies par une représentation sociale stéréotypée. Le dispositif imaginé par l’artiste, vraie mise en scène, met en place un jeu de miroir qui a vocation à confronter les images représentées passées et actuelles, plus qu’à flatter une ressemblance ou un traité esthétisant. Les modèles se prêtent volontiers au jeu en adoptant naturellement les poses royales et magnanimes de ces femmes sublimes, allant jusqu’à s’investir personnellement dans la création. Et c’est ce moment où l’appropriation a lieu que l’artiste choisit de saisir.

Car, ce qu’incarnent mieux que quiconque ces Dyonisiennes, sont les questionnements sur le statut de la femme à travers les âges et les cultures. On est finalement conquis par leurs attitudes héroïques qui bravent les mentalités crasses de la société moderne.

Sophie Comtet Kouyaté est une artiste du subtile qui grâce à ses mises en scène révèle la dignité intérieure de ses modèles, et sait dans le même mouvement engager la responsabilité du spectateur. Elle donne finalement à ces femmes une occasion rêvée de s’approprier histoires et mythes de leur terre d’élection, et de réinvestir leur rôle social, en tant que femme moderne, consciente de leur héritage, pour mieux décapiter les préjugés. »

Morgane Rousseau